La psychogénéalogie

La psychogénéalogie (de psychologie et généalogie) est une branche de la psychothérapie qui montre comment le destin familial peut influer sur ses descendants.

Sans connaître ce travail, il est difficile de réaliser à quel point les loyautés inconscientes à certains de nos ancêtres peuvent diriger notre vie. Répétitions invraisemblables de dates, d’événements, accidents, maladies, sentiment de ne pas être à notre place…
Sommes-nous réellement l’auteur du roman de notre vie ?

 

 

 

A découvrir

l’interview de Anne-Ancelin Schutzenberger

La psychogénéalogie est donc différente de la généalogie, (du grec genea « génération » et logos, «connaissance»), méthode pour retracer l’histoire de l’arbre familial, remontant des fois sur de nombreuses générations.

De précieux outils

La psychogénéalogie  a été développé par Anne Ancelin Schutzenberger, connue par son bestseller « Aïe mes Aieux ! »
Dans ce livre, paru en 1985, la thérapeute nous présente  le géno-sociogramme, un outil qui représente graphiquement notre arbre familial, via lequel on peut découvrir des loyautés inconscientes en cherchant des répétitions de dates et d’évènements.
Nous travaillons à partir d’un questionnaire qui nous permet de collecter des informations relevantes concernant l’histoire de la famille.

Le montage du géno-sociogramme se fait en plusieurs séances. Suivant ce qui émerge de ce travail, je propose des outils qui permettent de se libérer :
• une constellation en individuel,
• la création d’un conte transgénérationnel,
• un acte symbolique
• ou une constellation.
Les constellations en individuel avec des figurines, des coussins ou d’autres supports, permettent de clarifier une situation afin de s’en libérer.
Les actes symboliques supplémentaires (écrire une lettre à un ancêtre, charger un objet d’un affect à « rendre » …) peuvent être nécessaire pour informer nos cellules d’une nouvelle représentation intérieure.

Puisque nous sommes élevés par des parents qui portent en eux l’éducation de leurs parents etc, un travail sur l’enfant intérieur peut être judicieux également.

Focus sur le conte transgénérationnel

La psychologie narrative ou conte transgénérationnel est un outil que j’ai développé en associant l’arbre familial et la création d’un conte.

Partant d’une problématique, nous allons chercher une éventuelle loyauté inconsciente à un ancêtre, par le biais d’images, résonnantes ou émergentes de votre inconscient.
Puis, nous allons chercher l’ancêtre ressource, ou l’ancêtre médecine, comme disent les Amérindiens, qui pourra vous aider à transcender la problématique posée au départ, en vous proposant une ressource… la création d’un conte permet de transmuter la loyauté inconsciente à l’aide de la ressource disponible dans l’arbre.

Création de contes thérapeutiques

En ligne ou en présentiel

J’enregistrerai le conte créé en séance avec vous et je vous l’enverrai.

Le fait d’écouter le conte régulièrement permet de refaire le chemin à chaque fois :
• rendre la problématique à l’ancêtre concerné
• intégrer les ressources par rapport à la problématique posée.

Le don du grand-père

par Marthe Horard | Contes thérapeutiques

https://www.youtube.com/watch?v=f5AP_Bw05yA

Porte d ‘entrée
C’est dans une période difficile de la vie quotidienne avec mon conjoint, je réalise combien je m’identifie à sa souffrance.
J’ai déjà constaté que j’avais eu beaucoup de personnes dépressives dans mon entourage (ma mère, ma sœur, mon père). Maintenant je vois aussi ce côté dépressif chez mon mari et je me demande quel sens cela a pour moi de souffrir avec, d’être toujours à la recherche de solutions pour soulager sa souffrance. Un poids dans la poitrine qui me freine dans la vie.

Pendant que Marthe conte
Au début, j ‘ai ce poids très fort dans la poitrine et puis au fur et à mesure de l’histoire il y a un changement dans mon corps, comme si quelque chose partait, ça s’allège, je me sens mieux.
J’ai eu un ressenti d’apaisement, cela m’a fait du bien d’écouter le conte.
L’échange qui a suivi avec Marthe m’a apporté des compléments de compréhension qui m’ont aidé à ressentir encore plus cet apaisement.

Ressenti après réception de l’enregistrement et l’écriture du conte
En écoutant l’enregistrement, j’ai à nouveau ressenti la lourdeur au début du conte avec la pierre noire qui représentait ce mal être que je capte. Puis, au fur et à mesure du conte, j’ai ressenti la légèreté se réinstaller.
Je trouve que c’est intéressant aussi de le voir écrit car cela permet de relire seulement certaines parties. En effet, j’ai surtout envie de relire la fin du conte car c’est à cette partie-là que je me relie lorsque je ressens que je recommence à me fondre dans la souffrance de l’autre.
Ce conte du Grand Père me fait beaucoup de bien, il me permet de me relier à une ressource que j’ai en moi.

La jeune femme et la chouette

par Marthe Horard | Contes thérapeutiques

https://www.youtube.com/watch?v=9LiE025mRno

Porte d ‘entrée
Un ami très proche vient de mourir après avoir été malade pendant 3 ans d’un cancer des poumons. Je sais qu’il était prêt, qu’il avait la conviction qu’il existe une autre dimension du monde et je partage cette certitude.
Cependant cela reste très difficile pour moi d’accepter cette mort, j’ai un sentiment d’injustice car je pense qu’il a tout mis en œuvre pour respecter les règles de la Vie, cela provoque une colère sourde en moi sur laquelle j’aimerais mettre du sens.

Ressenti après le conte
J’ai eu un ressenti d’apaisement, cela m’a fait du bien d’écouter le conte.
L’échange qui a suivi avec Marthe m’a apporté des compléments de compréhension qui m’ont aidés à ressentir un apaisement.

Accompagnement en psychogénéalogie

En ligne ou en présentiel

Les constellations en individuel avec des figurines, des coussins ou d’autres supports, permettent de clarifier une situation afin de s’en libérer.

Les actes symboliques supplémentaires peuvent être nécessaire pour informer nos cellules d’une nouvelle représentation intérieure.

Le génosociogramme

 » Je souhaite remercier Marthe pour son écoute inconditionnelle et sa bienveillance qui m’ont tout de suite mise en confiance.
Le travail en psychogénéalogie que j’ai mené avec elle a été d’une grande efficacité et m’a permis de comprendre des ressentis, d’identifier et de débloquer des croyances limitantes et enfin de me décharger d’un schéma familial toxique pour ma vie sentimentale.
Avec son accompagnement et mes recherches personnelles, j’ai pu transcender mes zones d’ombre. Je suis dorénavant beaucoup plus alignée et sereine et, comme par magie, la vie me sourit.

Je lui témoigne ici toute ma gratitude et vous invite les yeux fermés à la consulter pour vous permettre de cheminer là ou la vie vous attend. »

Témoignage du 24/9/2020
A.B.

Psychogénéalogie narrative, le séjour

3 jours et/ou à déterminer ensemble

Psychogénéalogie, le potentiel de la lignée

Témoignage d’Isabelle, après trois séjours de psychogénéalogie narrative

J’ai vécu trois séances avec Marthe sur une année à raison d’une séance en mars, puis une en juin et une en janvier. Pour des raisons pratiques, je suis hébergée chez Marthe, une séance commence un après-midi puis une journée entière et se termine par une demi-journée.

Je commence par les apports que j’ai pu retirer de ce travail :
Pour le premier objectif, j’ai senti que cela avait provoqué une ouverture plus grande en moi qui m’a permis d’avoir une rencontre inattendue mais bienvenue qui dure encore, celle que je souhaitais.

Pour le deuxième objectif qui touchait  mon intériorité, j’ai compris qu’il était important pour moi de prendre du recul par rapport à mon passé mais avant qu’il avait été nécessaire, via mon inconscient avec lequel j’ai pu me connecter grâce au travail sur le conte, de revenir sur ce passé pour me décharger de ce qui était devenu trop lourd à supporter pour moi et lâcher les souffrances qui ne m’appartenaient pas. Cette séance a été difficile et les constellations familiales ont été révélatrices d’émotions qui étaient enfouies et qui ne demandaient qu’à être exprimées et reconnues. J’ai pu aussi commencer à prendre conscience de mon enfant intérieur que j’avais écarté et même un peu oublié. Il était présent en moi et ne demandait qu’à s’exprimer.

 

Pour le troisième objectif, la séance a été l’occasion d’un rappel et résumé de la séance précédente qui avait été assez douloureuse puis de travailler sur un nouvel objectif qui m’a semblé éclairer tout le travail précédent. J’ai ressenti beaucoup plus de confiance, de joie. D’autre part, le chemin vers l’enfant intérieur s’est précisé et à la suite dans les quelques jours qui ont suivi, j’ai écrit un poème intitulé « A mon enfant intérieur » que je lis parfois à voix haute et souvent cela me procure beaucoup d’émotions. Je sens que ce cheminement est désormais de plus en plus ouvert et ne demande qu’à s’enrichir.

 

Je continue avec les raisons qui m’ont amenée à faire un travail avec Marthe.

 Quand j’ai connu Marthe, elle m’a parlé de ce qu’elle faisait à partir des contes. J’écrivais déjà, moi-même des contes et j’ai toujours été attiré par cette forme de littérature. Il se trouvait aussi que je désirais continuer le travail que je faisais sur moi-même mais avec d’autres outils et d’autres personnes. J’ai vraiment ressenti une attirance vers les propositions de Marthe et j’ai aussi été enthousiasmée par cette femme qui dégageait une « aura » qui me « correspondait ». Ensuite, les séances ont confirmé que j’avais eu raison de les avoir suivies.

 

Je terminerai par ce qui m’a manqué.

 Je serai tenté de dire que rien ne m’a manqué car je suis arrivée, à chaque fois sans objectif défini, ni de vrais désirs mais sûrement des besoins « cachés », je m’en suis aperçue avec le recul. C’est au cours du début de chaque séance que l’objectif se précisait et le conte naissait et permettait ensuite le travail exposé avant. Sans doute, j’ajouterai aujourd’hui que j’ai envie de continuer ce cheminement avec certainement encore une séance avec Marthe pour « synthétiser » et approfondir et sûrement enrichir tout ce travail des trois séances précédentes.

Le séjour de psychogénéalogie narrative

Durant ce séjour de psychogénéalogie narrative, vous créez votre propre conte et le « vivez ».

La durée de ce séjour se fait en lien avec vos besoins et vos possibilités.
A noter tout de même que pour créer et vivre votre propre conte transgénérationnel il faut compter deux jours et une journée supplémentaire pour monter votre géno-sociogramme.

Il est possible de loger sur place, et il est possible de faire ce travail à deux, trois ou quatre personnes.

Le conte transgénérationnel est un outil que j’ai développé en associant l’arbre familiale et  la création d’un conte. C’est un outil intuitif, « cerveau droit », une approche complémentaire au montage du génosociogramme. L’association de l’approche plus analytique du géno en combinaison avec l’approche poétique du conte est très pertinente.

Pour que je puisse créer le conte, nous ferons un travail d’association par le biais de cartes d’images, de soin énergétiques ou de rêve éveillé.

Puis, nous allons chercher l’ancêtre ressource, ou l’ancêtre médecine, comme disent les Amérindiens, qui pourra vous aider à transcender la problématique posée au départ, en vous proposant une ressource.  La trame transcendante du conte associera la mise en images de la problématique et de la ressource.

Une fois le conte inventé, vous allez « matérialiser » l’histoire avec des objets, afin de créer des espaces de perceptions des différentes étapes. Comme en constellations familiales, ce sont ces espaces qui vont donner des informations quand vous vous reliez à elles. Suivant les ressentis, il peut s’avérer nécessaire de faire un acte symbolique ou une constellation en individuel.

Ecrire votre conte a du sens, afin de l’intégrer en le relisant ou le lire à d’autres personnes. Cette intégration permet une libération de la loyauté inconsciente et la possibilité de vous ouvrir à une autre représentation intérieure.

Nous prendrons le temps … Avec des temps de méditation, de ressourcement dans la nature, omniprésente autour du lieu. Il y a de si belles randonnées à faire à partir de la maison.

Les tarifs du séjour de psychogénéalogie narrative

Sur 3 jours – en week-end ou en semaine
3 jours – 2 nuits
Hébergement pour les 2 nuits, petits-déjeuners inclus

290 € pour une personne
260 € par personne pour 2 personnes – 230 € par personne pour 3 personnes
210 € par personne pour 4 personnes – maximum de 4 personnes